-plastique


-plastique

I.
⇒-PLASTIE, -PLASTIQUE1, -PLASTE2, élém. formants
-plastie, élém. tiré du gr. «façonné, modelé», adj. verbal de «je façonne», entrant dans la constr. de subst. fém. appartenant dans leur plus grand nombre au vocab. de la méd.; -plastie est parfois employé comme synon. de -plasie (v. infra rem. et -plasie).
A.BEAUX-ARTS, TECHNOL. [Les mots constr. désignent des procédés de modelage, de prise d'empreinte, de métallisation par le moyen exprimé par le 1er élém.; ces mots peuvent générer des adj. dér. en -plastique (galvanoplastique); certains des termes en -plastique employés comme subst. fém. (v. l'empr. au gr. - céroplastique) ont la même signif. que les termes en -plastie déf. supra; des subst. masc. en -plaste, élém. empr. au gr. , désignent l'utilisateur du procédé désigné par le terme en -plastie correspondant]
1. [Le 1er élém. est issu du gr.] V. céroplastie et aussi:
hydroplastie. ,,Procédé technique qui consiste à obtenir le dépôt d'une couche métallique sans le secours de l'électricité. Ex.: cuivrage du fer par immersion d'une lame de fer dans une solution de sulfate de cuivre`` (DUVAL 1959). On dit aussi hydrométalloplastie (d'apr. ADELINE, Lex. termes art, 1884).
phelloplastique. ,,Art de reproduire en liège des monuments célèbres, des ensembles de ville, dont les dimensions sont obtenues à l'échelle de réduction`` (ADELINE, op. cit.).
Rem. Empr. au gr., v. céroplastique et aussi: Coroplaste (du gr. hellénistique «jeune fille»). ,,Artiste qui modelait des figurines en terre cuite, en Grèce`` (PERRAUD 1963). Le coroplaste (...) de Tanagra (FAURE, Hist. art, 1909, p.120). En Grèce, les coroplastes modelèrent des statues de jeunes filles dominées par la figure de l'Amour (MÂLE, Art relig., 1932, p.46). (Dans ce cas, le 1er élém. désigne l'objet de l'action et non plus le moyen utilisé).
2. [Le 1er élém. est issu d'un adj. fr.] V. galvanoplastie, galvanoplastique (rem. s.v. galvanoplastie) et aussi:
galvanoplaste. Synon. de électroplaste. Voir H. FONTAINE, Électrolyse, 1885, p.85.
3. [Le 1er élém. est issu d'un subst. fr.]:
électroplastie. Synon. de galvanoplastie (d'apr. COLAS-CAB. 1968). Électroplastique. Dépôts électroplastiques (COLAS-CAB. 1968). Électroplaste. ,,Ouvrier procédant au décapage et au polissage de pièces généralement métalliques ou conductrices de l'électricité et les recouvrant d'une couche d'un autre métal (cuivre, nickel, chrome, cadmium, or, argent, etc.) par procédé électrolytique`` (Mét. 1955).
ionoplastie. Production d'un dépôt métallique par passage du courant électrique dans un gaz raréfié, de fines particules métalliques étant arrachées à la cathode sous l'effet de l'émission de rayons cathodiques. Synon. pulvérisation cathodique (d'apr. DUVAL 1959 et Lar. encyclop.). Pellicules de cuivre obtenues par ionoplastie (J. Chim. Phys., 1904, p.140). Ionoplastique. Décharge ionoplastique (J. Phys. et Radium, 1923, p.247).
Rem. 1. Ciroplaste pour céroplaste (étymol. s.v. céroplastie), littér. Celui qui modèle en cire. Ces ciroplastes qui font un buste devant nous en cinq minutes (PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p.873). 2. V. mimoplastique, adj. et subst. fém. (rem. s.v. mime).
4. [Le 1er élém. est un nom propre]:
lottinoplastique (lottino-, de Lottin de Laval (1810-1903), nom de l'inventeur du procédé). Méthode de moulage qui consiste à prendre des empreintes à l'aide de feuilles de papier humide que l'on applique successivement l'une sur l'autre à l'aide d'une brosse. Ce procédé désigné par son inventeur sous le nom de lottinoplastique (1810), constitue ce qu'on nomme communément aujourd'hui «moulage à la brosse et au flan» (TURPIN, De presse à bras à linotype, 1924, p.24).
B.CHIR. [Les mots constr. désignent des interventions de chir. plastique, réparatrice ou esthétique, qui concernent l'organe (ou la fonction, v. cinéplastie) désigné(e) par le 1er élém.; ces mots peuvent générer des adj. dér. en -plastique]
1. [Le 1er élém. est issu du gr.] V. arthroplastie et arthroplastique (s.v. arthro- A 2), blépharoplastie (s.v. blépharo- A 2), cheiloplastie/chiloplastie (s.v. cheilo- B 2)., colpoplastie (s.v. colpo- B 2), cranioplastie (s.v. cranio- I C 2), génioplastie (s.v. génio-), kératoplastie (s.v. kéra- B 2), myoplastie (s.v. myo- B 3), néoplastie (s.v. néo- I B 2), néoplastique (s.v. néo I B 2), ophtalmoplastie (s.v. ophtalmo- A 2), orchidoplastie (s.v. orchido-), ostéoplastie (s.v. ostéo- B 2 a), rhinoplastie et aussi:
anaplastie (ana-, du gr. - «à nouveau»). ,,Toute opération susceptible de rétablir dans sa forme et dans ses fonctions un organe mal formé. Il peut s'agir d'autoplastie, de greffe, de suture, de réunion d'organes séparés, etc.`` (Méd. Biol. t.1 1970). Anaplastique. ,,Qui se rapporte à l'anaplastie`` (Méd. Biol. t.1 1970).
angioplastie. ,,Technique de chirurgie vasculaire destinée à apporter des modifications réparatrices et correctrices au calibre des vaisseaux, essentiellement des artères (artérioplastie)`` (Méd. Flamm. 1975).
artérioplastie. V. supra angioplastie.
cinéplastie, cinéplastique. ,,Opération plastique consistant à modeler un moignon d'amputation de façon à utiliser les tendons musculaires en vue d'un appareil prothétique articulé`` (Méd. Biol. t.1 1970, s.v. cinématisation). Cinéplastique, adj. ,,Qui se rapporte à la cinématisation. Ex.: amputation cinéplastique`` (Méd. Biol. t.1 1970, s.v. cinématisation).
coréoplastie (coréo-, du gr. «pupille de l'oeil»). Intervention chirurgicale pratiquée sur la cornée (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
dermatoplastie. Intervention de chirurgie plastique sur la peau; en partic., application de greffes cutanées (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). Dermatoplastique. ,,Qui se rapporte à la dermatoplastie`` (Méd. Biol. t.1 1970).
entéroplastie. ,,Opération qui a pour but le rétablissement du diamètre normal de l'intestin dans le cas de sténose de cet organe`` (GARNIER-DEL. 1972).
gastroplastie. Opération plastique portant sur l'estomac: oblitération d'un ulcère perforé, cure d'une sténose médio-gastrique, etc. (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
mastoplastie. Synon. de mammoplastie, plastie mammaire (d'apr. MAN.-MAN. Méd. 1980).
oesophagoplastie. Opération destinée à remplacer une plus ou moins grande partie de l'oesophage oblitéré, soit par une plastie cutanée, soit par une portion d'estomac, de jéjunum ou de côlon transplanté (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
salpingoplastie (salpingo-, du gr. , - «trompe»). ,,Rétablissement chirurgical de la perméabilité de la trompe de Fallope en cas d'obstruction de celle-ci`` (MAN.-MAN. Méd. 1980).
stomatoplastie. 1. Intervention plastique sur le col utérin, ayant pour but essentiel d'élargir son orifice externe (d'apr. MAN.-MAN. Méd. 1980). 2. Intervention de chirurgie plastique pratiquée sur la bouche (d'apr. MAN.-MAN. Méd. 1980).
ténoplastie (téno-, du gr. , - «tendon»). ,,Réfection chirurgicale d'un tendon au moyen d'une greffe autoplastique, homoplastique ou hétéroplastique, cutanée, aponévrotique ou tendineuse, interposée et suturée entre les deux extrémités du tendon sectionné`` (Méd. Biol. t.3 1972).
thoracoplastie. ,,Résection partielle ou totale de plusieurs côtes destinée à provoquer l'affaissement de la paroi thoracique, en vue d'entraîner la rétraction du poumon comme moyen de collapsothérapie ou l'obturation d'une poche pleurale`` (Méd. Biol. t.3 1972).
2. [Le 1er élém. est issu du gr. par l'intermédiaire du lat.] V. cardioplastie (s.v. cardia- I B) et aussi:
myringoplastie (myringo-, du b. lat. myringa «membrane»). V. infra B 4 tympanoplastie.
3. [Le 1er élém. est issu du lat.] V. mammoplastie (s.v. mammo-) et aussi:
gingivoplastie. ,,Opération chirurgicale qui a pour but de corriger les anomalies de la gencive ou de combler les pertes de substance gingivale`` (Méd. Flamm. 1975).
4. [Le 1er élém. est issu d'un subst. fr.]:
périnéoplastie. ,,Intervention réparatrice ou reconstructive portant sur le périnée (traitement des déchirures obstétricales ou des prolapsus)`` (Méd. Flamm. 1975).
trachéoplastie. ,,Intervention chirurgicale destinée à fermer une fistule trachéale, ou à combler une perte de substance trachéale par mise en place d'un greffon cutané ou d'un lambeau pédiculé`` (Méd. Flamm. 1975).
tympanoplastie. Opération réparatrice de la membrane du tympan (myringoplastie) ou au niveau de la caisse du tympan (d'apr. MAN.-MAN. Méd. 1980).
valvuloplastie. Réparation chirurgicale d'une valvule (par exemple d'une valvule du coeur) (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
P. anal.:
anthropoplastie, anthropol. ,,Reconstitution de l'aspect d'un homme fossile à partir de certains éléments de son squelette`` (Méd. Biol. t.1 1970).
C.CHIR., HORTIC. [Les mots constr. désignent l'implantation de greffons ou la transplantation d'organes dont l'orig. est exprimée par le 1er élém.; celui-ci est issu du gr.; ces mots génèrent des adj. dér. en -plastique, lesquels peuvent exister en l'absence du terme en -plastie correspondant] V. hétéroplastie et hétéroplastique (s.v. hétéro- A) et aussi:
autoplastie (s.v. auto-1 C 2). Autoplastique1. Relatif à l'autoplastie. Gautheret (...) a réalisé des greffes in vitro dans des cultures de tissus végétaux. Ce biologiste a obtenu sans difficulté la soudure autoplastique de fragments de tissu cambial de quelques arbres et arbustes: Sycomore, Peuplier, Saule, Sureau (Biol., 1965, p.1324 [Encyclop. de la Pléiade]). De nombreux types de transplantations permettent de tester la possibilité de recombinaison de parties de l'embryon. Ces transplantations peuvent être: 1. autoplastiques, c'est-à-dire sur le même individu; 2. homoplastiques, c'est-à-dire sur un individu de la même espèce; 3. hétéroplastiques, entre individus du même genre mais d'espèces différentes; 4. xénoplastiques, entre individus très éloignés dans l'échelle zoologique (Encyclop. Sc. Techn. t.5 1971, p.87).
bréphoplastie. ,,Transplantation sur un animal de tissu provenant d'un embryon ou d'un nouveau-né de même espèce`` (Méd. Biol. t.1 1970). Bréphoplastique.
homéoplastique2. Synon. de homoplastique. Greffe homéoplastique (Méd. Biol. t.2 1971).
homoplastie. Synon. de homogreffe, greffe homéoplastique (d'apr. MAN.-MAN. Méd. 1980). Homoplastique. Synon. de homéoplastique. Les greffes autoplastiques (prises sur le sujet lui-même) ont plus de chance de réussir que les greffes homoplastiques (prises sur un sujet de même espèce) (APERT ds Nouv. Traité Méd. fasc. 8 1925, p.398). V. supra autoplastique ex.
isoplastique. [En parlant de cellules ou de tissus transplantés] Qui provient d'un autre individu de même espèce (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
xénoplastie. Synon. de hétéroplastie (d'apr. THINÈS-LEMP. 1975). Xénoplastique. Greffe xénoplastique (LEND.-DELAV. Biol. 1979). V. supra autoplastique ex.
zooplastie. ,,Transplantation d'un tissu ou d'un organe animal dans l'organisme humain`` (Méd. Biol. t.3 1972). Zooplastique. Greffe zooplastique. ,,Greffe chez l'homme d'un fragment tissulaire prélevé sur l'animal`` (Méd. Biol. t.2 1971).
Rem. -plastie est synon. de -plasie, v. fibrinoplastie (s.v. fibrino-), mythoplastie et mythoplastique (s.v. mytho-) et aussi: Fibrinoplastique. ,,Qui a la propriété de favoriser la transformation du fibrinogène en fibrine`` (ibid.). Voir AVIRAGNET, WEILL-HALLÉ, MARIE ds Nouv. Traité Méd. fasc. 2 1928, p.640.
Prononc.:[-plasti], [-stik], [-st]. Bbg. DUB. Dér. 1962, p.21, 77, 87, 108. —QUEM. DDL t.8 (s.v. autoplastique).
II.
⇒-PLASIE, -PLASIQUE, -PLASTIQUE2, élém. formants
I.-plasie. Élém. empr. au gr. - de «action de façonner» et entrant dans la constr. de subst. fém. appartenant au vocab. de la biol. et surtout de la pathol. Il signifie «formation de tissus, développement d'un organe (caractérisés par le(s) 1er(s) élém.)». Les subst. en -plasie peuvent générer des adj. dér. en -plasique ou en -plastique (néoplasienéoplasique; desmoplasiedesmoplastique), les deux formes adj. étant susceptibles de co-exister (aplasieaplasique et aplastique) ou d'exister en l'absence du terme en -plasie correspondant (infra II). Par suite d'une confusion entre les élém. -plasie et -plastie, de même orig., il arrive que des termes en -plasie aient des synon. en -plastie (anangioplasieanangioplastie; hypoplasiehypoplastie) et réciproquement (v. infra I rem. et rem. s.v. -plastie). On notera enfin l'existence de subst. masc. en -plase désignant le détenteur de la caractéristique désignée par le terme en -plasie correspondant (achondroplasieachondroplase).
A. —1. [Le 1er élém., issu du gr., qualifie le processus]:
alloplasie. 1. Synon. de hétéroplasie. 2. Synon. de dysplasie (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
anaplasie (ana- «inversé, contraire», du gr. «en remontant» v. anachronisme étymol.). État d'un tissu, ordinairement tumoral, dont les cellules ont perdu en grande partie ou totalement les caractères morphologiques et fonctionnels des cellules du tissu adulte correspondant, ce qui confère au tissu tumoral une ressemblance plus ou moins accusée avec la forme embryonnaire du tissu aux dépens duquel il se développe (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). Synon. anaplastie2 (ibid.), dédifférenciation cellulaire (LEND.-DELAV. Biol. 1979). [Le] phénomène d'anaplasie (...) peut se rencontrer dans les tissus déjà en partie différenciés et cultivés in vitro, mais non pas physiologiquement chez l'adulte (Encyclop. Sc. Techn. t.10 1973, p.506). Anaplasique. ,,Qui est caractérisé par l'anaplasie ou qui s'y rapporte`` (Méd. Biol. t.1 1970). Carcinome anaplasique (Méd. Biol. t.1 1970).
aplasie. Aplasique. Relatif à l'aplasie. Le thymus des rachitiques est un thymus volumineux, nullement aplasique (BORG ds Nouv. Traité Méd. fasc. 8 1925, p.291). Synon. aplastique. Anémie aplasique ou aplastique. ,,Anémie liée à l'absence des précurseurs médullaires des érythrocytes`` (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970 et Méd. Flamm. 1975). Les anémies provoquées par la diminution de la capacité érythropoïétique de la moelle constituent un groupe non homogène de maladies (...). Ce groupe comprend les anémies primitives (...) dites aplastiques (Encyclop. Sc. Techn. t.1 1969, p.526). L'insuffisance médullaire de l'érythropoïèse peut correspondre à une absence d'érythroblastes (anémie aplasique) ou au contraire à la présence d'érythroblastes nombreux mais anormaux, avec «avortement» intramédullaire (Méd. Flamm. 1975). Rem. Aplasie génère à son tour des comp.: a) Densaplasie (dens-, de dens(axis), mot lat. signifiant «apophyse odontoïde»). Synon. de odontaplasie. b) odontaplasie (odont-, de [apophyse] odont[oïde]), ,,Défaut de développement, ou résorption après fracture, de l'apophyse odontoïde de l'axis`` (GARNIER-DEL. 1972).
cataplasie. Atrophie dégénérative des tissus par insuffisance fonctionnelle (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). In vitro des éléments pourront montrer des propriétés autres que celles qu'ils possédaient dans l'organisme auquel ils ont été pris, parce que des facteurs chimiques ou des interrelations tissulaires les empêchaient de s'y montrer. C'est à ce phénomène que Craciun a donné le nom de cataplasie (J. VERNE, Vie cellul., 1937, p.107). Cataplastique. Hypertrophie cataplastique. ,,Hypertrophie accompagnée de phénomènes de dégénérescence`` (GATIN 1924).
dysplasie. Anomalie qui se produit au cours du développement d'un tissu ou d'un organe. Synon. alloplasie (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). La dysplasie fibreuse des os peut être limitée (...) ou étendue. Elle se manifeste par des fractures spontanées, des déformations (tuméfactions osseuses) (Encyclop. Sc. Techn. t.10 1973, p.120). Dysplasique. ,,1. Qui se rapporte à la dysplasie ou qui est caractérisé par elle. 2. Dont la constitution physique sort du cadre des types habituels`` (Méd. Biol. t.1 1970). Rem. Dysplasie génère à son tour des comp.: a) Angiodysplasie. ,,Trouble du développement des vaisseaux`` (Méd. Flamm. 1975). b) Chondrodysplasie. Trouble de la formation ou de la croissance du cartilage, provoquant des anomalies de morphologie des os et responsable d'un grand nombre d'anomalies squelettiques constitutionnelles (d'apr. Méd. Flamm. 1975). La maladie de Morquio est (...) une maladie familiale où s'associent un nanisme par atteinte épiphysaire et une platyspondylie (vertèbres plates): c'est une chondrodysplasie spondylo-épiphysaire (Encyclop. Sc. Techn. t.10 1973, p.120). c) Ostéodysplasie. ,,Trouble du développement osseux caractérisé essentiellement par une modification de la structure et de la densité de l'os sous forme de raréfaction, ou au contraire, de condensation et de zones épaissies se traduisant par des incurvations, des anomalies du crâne et de la colonne vertébrale`` (MAN.-MAN. Méd. 1980). Synon. dysplasie osseuse (ibid.). d) Polydysplasie. ,,Présence chez un même sujet de plusieurs malformations dues à des troubles de développement de tissus ou d'organes`` (GARNIER-DEL. 1972).
hétéroplasie. Transformation d'un tissu normal en tissu anormal. Synon. alloplasie (d'apr. Méd. biol. t.2 1971). Dans le cancer, en vertu d'un travail morbide particulier, l'«hétéroplasie», les substances étrangères à l'économie animale se déposent peu à peu dans les interstices des tissus (ROUSSY ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 2 1929, p.19).
homéoplasie (s.v. homéo- A 2). Synon. homéoplastie (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). Homéoplastique1 (s.v. homéo- A 2).
hyperplasie . Synon. hyperplastie (d'apr. GARNIER-DEL. 1972). Hyperplasique (rem. s.v. hyperplasie), hyperplastique. Thymus hyperplastique (BORG ds Nouv. Traité Méd. fasc. 8 1925, p.276).
hypoplasie (s.v. hypo- A 1 b ). Synon. hypoplastie (s.v. hypo- A 1 b ). Hypoplasique (s.v. hypo- A 2 a). Synon. hypoplastique (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
macroplasie. ,,Développement excessif d'un tissu ou d'une structure organique`` (Méd. Biol. t.2 1971).
métaplasie (s.v. méta- III B 1). métaplasique (s.v. méta- III B 1).
néoplasie. néoplasique (dér. s.v. néoplasie).
2. [Le 1er élém. désigne l'objet du processus]
a) [Il est issu du gr.] V. érythroplasie (s.v. érythr(o)- II B 1).
bioplasie. ,,Utilisation de l'énergie fournie par les aliments pour la formation des tissus`` (Méd. Biol. t.1 1970). Bioplastique. ,,Qui permet ou facilite la formation de matière vivante, notamment après une perte de substance par un organisme`` (Méd. Biol. t.1 1970).
desmoplasie (desmo-, du gr. «lien, ligature»). ,,tendance pathologique à former des adhérences fibreuses`` (Méd. Biol. t.1 1970). Desmoplastique. ,,Qui favorise la formation des adhérences`` (Méd. Biol. t.1 1970).
leucoplasie. Leucoplasique. ,,Qui se rapporte à la leucoplasie`` (Méd. Biol. t.2 1971). Certains cas très anciens [de vaginite] présentent un aspect leucoplasique (HUDELO ds Nouv. Traité Méd. fasc. 1 1926, p.540).
malacoplasie. Affection rare, analogue à la leucoplasie, observée au niveau de la muqueuse vésicale dans certains cas de cystite, et caractérisée par la prolifération des cellules conjonctives de la sous-muqueuse (d'apr. GARNIER-DEL. 1972). On dit aussi cystite en plaques.
mastoplasie. ,,Hyperplasie épithéliale des acini de la glande mammaire`` (Méd. Biol. t.2 1971).
ostéoplasie. ,,Néoformation osseuse atypique`` (GARNIER-DEL. 1972). Ostéoplasique. ,,Qui se rapporte à l'ostéoplasie`` (Méd. Biol. t.3 1972).
b) [Le 1er élém. représente le synt. tissu fibreux]:
fibroplasie. ,,Formation de tissu fibreux`` (Méd. Biol. t.2 1971). Fibroplasique, fibro-plastique. ,,Qui produit du tissu fibreux`` (Méd. Biol. t.2 1971). Un cas de (...) phlébite hépatique syphilitique caractérisée par un épaississement hyalin de la paroi et une organisation fibro-plastique de la lumière (NICOLAS ds Nouv. Traité Méd. fasc. 4 1925, p.659).
3. [Le 1er élém., issu du gr., désigne l'orig. ou les circonstances du processus] V. lysoplasie (s.v. lysi- A 1).
B. —[Le 1er élém. est composé de deux termes, le 1er, préf. empr. au gr., exprimant la modalité du phénomène, le 2e désignant l'objet (ou l'orig.) du processus]:
achondroplasie. Achondroplasique. ,,Qui se rapporte à l'achondroplasie`` (Méd. Biol. t.1 1970). On a retrouvé (...) de nombreuses statuettes-amulettes égyptiennes de nains achondroplasiques mâles (QUILLET Méd. 1965, p.493). Achondroplase, subst. ,,Personne atteinte d'achondroplasie`` (Lar. encyclop.). Dès la naissance, on reconnaît l'achondroplase à son crâne dur, au front bombé, au nez élargi à la racine (Lar. encyclop.).
anangioplasie, anangioplastie. Anangioplasique,anangioplastique (rem. s.v. anangioplasie, anangioplastie).
anérythroplasie. ,,Absence de formation d'érythrocytes`` (Méd. Biol. t.1 1970).
anostéoplasie. ,,Développement défectueux des os`` (Méd. Biol. t.1 1970, s.v. anostose).
dysembryoplasie (s.v. dys- A). Dysembryoplasique (s.v. dys- A), dysembryoplastique. L'on n'a pas pu saisir la transformation néoplasique de ces formations dysembryoplastiques (ROUSSY ds Nouv. Traité Méd. fasc. 5, 2 1929, p.292).
dysorganoplasie (organo- de organe). ,,Trouble du développement d'un organe`` (Méd. Biol. t.1 1970).
hypochondroplasie. ,,Forme fruste d'achondroplasie, comportant les signes radiologiques de la maladie, mais où le nanisme est moins sévère`` (Méd. Flamm. 1975). Rem. Ces termes sont à rapprocher de ceux qui sont constr. avec -aplasie et -dysplasie (supra A 1).
Rem. -plasie est synon. de -plastie (v. cet élém. II) dans arthroplasie (s.v. arthro- A 2).
II.-plastique, -plasique. [Les mots constr. sont des adj. qui expriment une relation avec la formation de tissus ou le développement d'organes, le terme en -plasie correspondant ne semblant pas attesté]
A. —[Le 1er élém., issu du gr., exprime la manière dont s'effectue le processus auquel il est fait allus.] V. antiplastique B et aussi:
cacoplastique. adj. 1. Défavorable aux actions plastiques (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). 2. Qui se rapporte à une formation pathologique ou qui la provoque (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970). 3. Incapable d'une formation et d'un développement normaux. Anton. euplastique (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
euplastique. adj. 1. Favorable aux actions plastiques (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). 2. Qui se rapporte à une formation et à un développement normaux, ou qui les stimule (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). 3. Qui se prête à la formation de tissus; qui cicatrise aisément (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
prosoplastique (proso- de «en avant, devant»). adj. Hypertrophie prosoplastique. Hypertrophie accompagnée de la production dans la cellule de caractères anatomiques nouveaux: réserves, pigments, etc., non dégénérescents (d'apr. GATIN 1924).
B. —[Le 1er élém., issu du gr., désigne l'agent du processus auquel il est fait allus.] V. idéoplastique (s.v. idéo- B) et aussi:
alloplastique1. adj. Qui concerne les modifications subies par un organisme sous l'influence des facteurs externes (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
autoplastique2. adj. Qui concerne les modifications imprimées à un organisme par lui-même (d'apr. Méd. Biol. t.1 1970).
C. —[Le 1er élém. désigne l'objet du processus auquel il est fait allus.]
1. [Le 1er élém. est issu du gr.] V. odontoplastique (s.v. odonto- A 1) et aussi:
alloplastique2. adj. Adaptation alloplastique. Réaction adaptative qui modifie l'environnement (d'apr. RYCR. 1972, s.v. adaptation).
autoplastique3. adj. Adaptation autoplastique. Réaction adaptative qui modifie la personnalité (d'apr. RYCR. 1972, s.v. adaptation). Les mécanismes de défense utilisés dans les psychonévroses sont des exemples classiques de l'adaptation autoplastique (RYCR. 1972).
cytoplasique. adj. Processus cytoplasique. Formation des cellules (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
hém(at)oplastique.(hémoplastique, hématoplastique) adj. 1. Qui élabore du sang (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). 2. Qui se rapporte à la formation du sang (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971).
kératoplastique, adj. et subst. masc. ,,[Substance] qui favorise la régénération de l'épiderme et la kératinisation normale`` (Méd. Biol. t.2 1971).
ouloplasique (oulo-, du gr. «cicatrice»). adj. ,,Qui a une action cicatrisante`` (Méd. Biol. t.3 1972).
thromboplastique. adj. Qui favorise la coagulation (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
2. [Le 1er élém. est issu d'un subst. fr.] V. cétoplastique (s.v. céto-2) et aussi:
embryoplastique. adj. ,,Qui se rapporte à la formation de l'embryon ou au développement d'un tissu embryonnaire`` (Méd. Biol. t.2 1971).
Prononc.:[-plazi], [-zik], [-stik]. Bbg. QUEM. DDL t.8, 12, 18, 22 (comp.).
III.
⇒-PLASTIQUE3, élém. de compos.
Élém. corresp. à l'adj. ou au subst. plastique, entrant dans la constr. d'adj. appartenant au vocab. de la chim., de la biol., des Beaux-Arts.
A. —[L'élém. corresp. à plastique I C]:
(a)toni-plastique. (toni-plastique, atoni-plastique) [Dans la classification des tempéraments du Dr Allendy] Dépensant de l'énergie et devant mettre l'apport extérieur en contact avec la plus grande partie possible de l'organisme, la fonction anabolique est atoni-plastique (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.176). Tempérament atoni-plastique (MOUNIER, Traité caract., 1946, p.221). Rem. On relève chez le même aut. l'adj. aplastique en compos.: Constitution (a)toni-aplastique (ID., ibid., p.176).
B. —[L'élém. corresp. à plastique I B] V. anti(-)plastique A, métallo-plastique (s.v. métallo- B 2) et aussi:
élastoplastique. Solide élastoplastique. ,,Le stade suivant de la classification comprend les solides élastoplastiques, présentant également un seuil de plasticité, mais pour lesquels un écoulement continu est impossible sans rupture`` (Encyclop. Sc. Techn. t.9 1973, p.541). Empl. subst. masc. Caoutchouc synthétique (d'apr. DUVAL 1959).
photoplastique. V. infra thermoplastique ex. de Encyclop. Sc. Techn. t.8 1972, p.863.
pseudoplastique. Les matières structuralement visqueuses ou pseudoplastiques (pseudo-pâtes) montrent un écoulement (viscosité structurale) pseudoplastique (quasi-visqueux) (FROMH.-KING 1968, p.312e). Les fluides pseudoplastiques comprennent, par exemple, les huiles et graisses lubrifiantes (...), les solutions de dérivés de la cellulose, les encres, les pétroles, le plasma et le sang, le latex de caoutchouc, les solutions de polymères (Encyclop. Sc. Techn. t.5 1971, p.773).
thermoplastique. [En parlant d'un agrégat de longues molécules] Qui se ramollit par chauffage et peut ainsi être moulé (d'apr. DUVAL 1959). Certains polymères thermoplastiques et photoconducteurs peuvent enregistrer des images par un développement non pigmentaire: ces enregistrements sont dits photoplastiques (Encyclop. Sc. Techn. t.8 1972, p.863). Empl. subst. masc. Synon. de thermoplaste (s.v. -plaste1 II). L'injection des thermoplastiques consiste à chauffer le matériau de manière à le transformer en un fluide plus ou moins visqueux, que l'on contraint à s'écouler sous pression à l'intérieur d'un moule refroidi (Encyclop. Sc. Techn. t.8 1972, p.955).
C. —[L'élém. corresp. à plastique I A; il représente parfois le synt. art plastique] V. anti(-)plastique C et aussi:
gymnoplastique. Qui concerne le corps nu. Toute la symétrie, toute la recherche, toute la propreté dont les Romains de nos jours sont susceptibles, paraissent s'être réfugiées et concentrées dans l'entretien de cette ornementation végétale et gymnoplastique (SAND, Nouv. lettres voy., 1876, p.11).
D. —[L'élém. corresp. à plastique II A]:
hérédoplastique. Un malaise, même physique, un vertige accompagné d'angoisse précordiale accompagnent souvent la connaissance que l'être prend alors de sa véritable situation hérédoplastique (L. DAUDET, Hérédo, 1916, p.142).
psychoplastique. Il y a en nous une force (...) que j'appellerai (...) psychoplastique, capable d'agir sur nos tissus, notre organisme, les tissus, l'organisme de nos semblables (L. DAUDET, Stup. XIXes., 1922, p.250).
BIOL., MORPHOL.:
céphaloplastique. Formule céphaloplastique. Formule présentant le modelé de la tête et l'aspect des vestibules sensoriels (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
dysplastique. Type dysplastique. Type présentant des déviations morphologiques par rapport aux types normaux (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972).
endocrinoplastique. Formule endocrinoplastique. Formule résumant, pour un sujet, ses caractères morphologiques en rapport avec l'activité de ses glandes endocrines (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
gonadoplastique. Formule gonadoplastique. ,,Formule qui exprime les caractères morphologiques d'un individu en rapport avec l'activité de ses glandes sexuelles`` (Méd. Biol. t.2 1971).
trichoplastique. Formule trichoplastique. Formule résumant, pour un sujet, l'extension et la distribution (viriloïde ou féminoïde) du système pileux (d'apr. GARNIER-DEL. 1972).
Prononc.:[-plastik].

Encyclopédie Universelle. 2012.